Séminaire 2019 : hot hot hot

Nous avons récemment passé 3 jours en Ardèche, afin de faire le point sur la saison écoulée, et définir les grandes orientations de notre futur radieux.

Retour en images.

Quitter la ville et ses 40 degrés.


Arriver en Ardèche avec ses 40 degrés. Ah, l’Ardèche… Terre de contrastes entre tradition et modernité.


Nous étions logés dans des maisonnettes au charme typique.


Allez hop-hop-hop, en route vers la salle de réunion. On n’est pas là pour enfiler des perles.


Ah bein attends, on va quand même faire un détour par la piscine.


Non, pas de photos de sociétaires en maillot de bain.


Ça creuse. Mangeons.


Une réunion générale suivi d’un atelier « tempête de cerveau » pour faire émerger le nouveau projet interne de la saison prochaine.


Après une séance de piscine (ou de sieste) voici venir l’atelier « Vins & Fromages » organisé par la Team #UX sous la forme d’un quizz gouleyant.


Un atelier qui remporte un franc succès, et l’adhésion totale de Paul. Qui se croûte (de fromage-ahahah-hihihi-ohohoh) lamentablement sur la question « lequel de ces 34 Comtés a 73 mois d’affinage et a été élevé en fût de chêne à l’ombre d’un olivier centenaire » alors que c’était hyper fastoche. Il a confondu avec le Comté qui avait 76 mois d’affinage en cave du Jura… La honte, Paul, sérieux.


« – Hey Saadi qu’est-ce qu’on fait maintenant ? – Pétaaaaaaaaanque ! »


C’est dommage, nous n’avons pas de photo de l’incroyable doublette Julie-Thaïssa qui a tout ravagé sur son passage. Mais on vous aime pareil, Paul, Baptiste et Steeve hein !


Let’s dance. Astuce pour vos séminaires : prenez le son « en dur » dans vos appareils, car la 4G reste un concept dans beaucoup d’endroits. Heureusement, Fredo-La-Bidouille a toujours la solution. Et du talent. Un mix sur Ableton live, en live. Si-si. Y’a que lui pour faire ça. Résultat on lui pardonne même « Partenaire Particulier » et « Ra-Ra-Raspoutine ». Voilà, vous avez « Ra-Ra-Raspoutiiiiine-gnagnagnagnagna-couine » en boucle dans la tête maintenant. Hin hin hin.


Après sa nuit salvatrice, Maxime enchaine directement par une sieste. On n’est jamais trop prudent.


« Je te jure, le scorpion dans notre piaule, il était gros commègue ! »


Attention au claquage les gars.


Pendant ce temps, les plus courageux font un trek de l’extrême. Julie ne se départit pas pour autant de son éternel sourire.


Régis, en osmose avec la Nature.


Les papillons aussi étaient à la fête.


Duo de chefs de projets chic-et-choc. Pour aller à l’atelier cocktails, Sarah a opté pour un look casual-cool et un tote-bag « La Haute Société ». Guillaume ose le look skate-hardcore-NYC.


Maxime est chaud-bouillant pour préparer des cocktails frais.


Les cocktails de Kevin sont délicieux, mais n’oublions pas de manger, la soirée s’annonce longue.


Le « jeu du doigt », une évidence pour une agence qui maîtrise le digital.


Là on ne sait pas trop ce qu’il se passe, ni où, ni pourquoi.


Let’s dance (again).
Emportée par la folie ambiante et le groove de « Time of my life » de Dirty Dancing, Nelly joue le jeu à fond et se positionne devant les sociétaires pour reproduire la fameuse scène du porté.
Las ! Après une prise d’élan qui laisse présager un moment culte, l’électricité coupe net au moment clef.
Et impossible de trouver le boitier électrique (pourtant sous nos yeux, comme nous le découvrirons le lendemain).
Résultat on emmène la sono et tout le monde à la piscine pour finir en mode west-coast.
Les photos et vidéos ont été détruites, les appareils les contenant aussi, puis enfouis sous 4 mètres de granit, recouverts d’une chappe en béton, le tout protégé par des mines antipersonnel.