Tags:

Incruste-toi dans le Kitchomaton !

la haute societe kitchomaton

Le KITCHOMATON c’est simple : prenez-vous en photo et incrustez-vous dans la galerie de portraits kitchs de La Haute Société ! Résultat époustouflant garanti (sans OGM) sur chaque portrait (solo ou groupe) que vous pouvez sauvegarder, et partager !

Kevin vous montre comment faire dans cette vidéo :

 

Allez-y, maintenant !

L’occasion de vous (re)présenter des membres de l’agence comme vous ne les avez jamais vus !

christophe full-600

Christophe, le boss

jerome_full-600

Jérôme, Directeur de production

clement full-600

Clément, Directeur général adjoint

cecile full-600

Cécile, assistante de direction

alban full-600

Alban, Directeur technique

celine_full-600

Céline, Développeuse web

antoine full-600

Antoine, Directeur artistique

sarah full-600

Sarah, chef de projet

christopher full-600

Christopher, web designer

laure full-600

Laure, Responsable méthodes & amélioration continue

cucu full-600

Guillaume, développeur web

julie f full-600

Julie, web designer

kevin full-600

Noopy, développeur web

marion full-600

Marion, responsable webmarketing

maxime c full-600

Maxime, responsable technique

romane full-600

Romane, chef de projet

maxime a full-600

Maxime, Directeur de création

julie m full-600

Julie, chef de projet

maxime g full-600

Maxime, Directeur artistique

nelly full-600

Nelly, Directrice artistique

pascal full-600

Pascal, développeur web

sev full-600

Séverine, chef de projet

robin full-600

Robin, développeur web

lou full-600

Lou, assistante direction conseil

yohan full-600

Yohann, développeur web

stephane full-600

Stéphane, Lead UX

g_fred_kev_paul_celinefull-600

Frédéric, Paul, Kevin, Céline

g_lou_max_maxfull-600

Lou, Maxime, Maxime

jerome christophe full-600

Jérôme et Christophe

g_laure_robin_romanefull-600

Laure, Robin, Romane

g_jerome antoine alban marion

Jérôme, Antoine, Alban, Marion

g_maguy_yo_qq_clem_sev_max_nellyfull-600

Maxime, Yohann, Clément, Maxime, Guillaume, Séverine, Nelly

g_julie_yo-juliefull-600

Julie, Yohann, Julie

g_sarah_jo-celfull-600

Sarah, Jose, Cécile

g_pascal_christopher_emilie full-600

Pascal, Christopher, Emilie

 

Et si vous voulez savoir le comment du pourquoi, lisez la suite.
Comment naissent les idées ? Sont-elles dans le ciel de Platon ? Naissent-elles de l’expérience chère à Locke & Hume ?
Point de réflexion philosophique ici, mais une chronologie factuelle de la folle aventure du KITCHOMATON.

Trouver l’idée qui claque

kitchomaton concept

Ils ont enterré tous les autres groupes : de gauche à droite sur la photo Nelly, Maxime, Lou. Non présents sur la photo : Jérome & Robin, qui étaient aux toilettes.

Tout a commencé au séminaire annuel en octobre 2017. L’après-midi de nos séminaires est toujours consacré à des ateliers qui permettent de faire émerger un projet commun, qui cimentera les forces vives de la boîte tout en laissant rugir imagination et créativité tout au long de la saison à venir. Souvenez-vous de la borne d’arcade en 2016 par exemple !

Cette année c’est donc le KITCHOMATON qui a remporté les suffrages avec un concept fort simple : créer des tableaux de photographies “kitchs” avec les haut-sociétaires, et faire en sorte que les internautes (dit-on encore internaute en 2018 ? Ai-je vraiment le droit ?) puissent y incruster leur visage, pour un résultat rigolol.
On  ne peut s’empêcher de vous faire toutefois la liste évocatrice de ce à quoi vous avez échappé : “La Haute Saucisse”, “Pédale ta binouze”, “LHS Lazer”, “Clavier food”, “Dumbmind, la machine la plus conne du monde”.

kitchomaton concept

Le tableau initial grâce auquel tout a commencé. On note l’optimisme sur la date de livraison du projet.

 

Proof of concept

Nôtre vénéré Maxime a dû procéder à une batterie de tests pour valider la faisabilité du concept : intégrer des images (selfies) à intégrer dans un portrait existant créé par nos soins en amont. Ce serait ici l’occasion de balancer toute une série de mots compliqués réservés aux seuls initiés, nous allons vous en dispenser, ne nous remerciez pas. On vous met juste une petite vidéo d’une de ces belles soirées regroupant Maxime, Kevin, Alban et Jérôme (parce que non, on n’a pas fait tout ça pendant les heures de travail).

Directeur de production, directeur technique, responsable technique et webdev’. Main dans la main pour un objectif commun : les années 80.

 

Choisir une époque

La mode reflète l’esprit d’une époque. Afin de ne pas partir dans tous les sens, nous avons décidé d’opter pour une thématique années 80. Parce que ces années étaient très colorées et expressives, pour un résultat visuel c’est quand-même toujours mieux.

A lui seul, l’argument massue en faveur des années 80. En plus ça fait plaisir à notre Jérôme bien-aimé.

 

Inspiration et moodboards

C’est l’heure d’aller traîner utilement sur Pinterest, pour rapatrier un maximum de pistes d’inspiration, et se fendre la poire en équipe.
Vêtements, accessoires, coiffures, maquillage, poses, fonds de studio, éclairages, tout est scrupuleusement répertorié et analysé. Et on vous en fait profiter, car c’est un régal pour les yeux.

Conception et design d’interface

Comme pour tout site qui se respecte (et se respecter, c’est important) l’équipe “Direction Artistique et Webdesign” (affectueusement appelés “les peintres”) a fait tourner ses méninges à plein régime pour concevoir l’interface qui accueillerait le concept initial. Avec une liberté totale, puisque là le client, c’est nous. Ce qui signifie notamment qu’on met le logo à la taille que nous voulons.
C’est peut-être un détail pour vous, mais sur le plateau des peintres, ça veut dire beaucoup.

 

Se mettre dans l’ambiance

Pour se mettre dans l’ambiance, quoi de mieux que la musique ? Elle synthétise* (c’est le cas de le dire pour les années 80…) l’esprit d’une époque, et elle est à portée de click (ou d’index).

Allez-y cliquez sur play si vous l’osez !

Fermez les yeux, ouvrez les oreilles : vous nagez dans un océan d’effet “chorus”, de solos de saxophones, de batterie et boîtes à rythmes au son énorme (avec gated reverb en veux-tu en voilà), vous  affrontez des déferlantes de synthétiseurs*, de guitares compressées et basses clinquantes …
Une chanson sortie dans les années 80 se reconnait au premier coup d’oreille.
Alors on se fait une playilst qui, accessoirement, égaye les journées de l’agence, pendant lesquelles chacun se met à aller cherchez son café en faisant des pas-chassés à la Flashdance.
Á un moment, Alban et Jérôme ont même retenté la fameuse scène du “porté” dans Dirty Dancing.
Une belle émotion.
Suivie d’un lumbago.
* c’est bon vous l’avez ?

 

Trouver les vêtements et accessoires

Les quarantenaires de la boîte les ayant vécues, il était plus facile de mettre la main sur des pièces 80s (prononcez “ailletize”).
Les seniors ont enfourché leur déambulateur et sont partis fouiller leurs cartons, greniers et caves afin de ramener vêtements et accessoires divers. Les trentenaires sont allés demander à leurs parents, tontons et tatas, trop contents de se débarrasser de tous ces trucs et machins qui piquent les yeux.
Résultat il n’a même pas été nécessaire d’aller chiner en brocante, vide-grenier ou autre dépôt de vêtements d’occasion.

Il y a plus de couleurs dans cette quinzaine de pièces que dans un pantonier. Il est conseillé de ne pas fixer trop longtemps cette image sinon vous allez … ah… trop tard. Désolé.

 

Trouver coiffeur et maquilleuse

Si les vêtements sont la signature d’une époque, les coupes de cheveux et les façons de se maquiller aussi. À chaque décennie sa tendance en la matière.
Pour les années 80, le cheveux est éclaté et volumineux : brushings, permanentes, crêpages, gaufrage, tout y passe. Le maquillage est très appuyé et peu discret : flashy, extravagant, tape à l’œil, on ne fait pas dans la dentelle suggestive.

coiffure maquillage années 80

À gauche, Patrick, prêt à dégainer peigne et ciseaux, à droite au milieu de nos drôles de dames, Paula, maquilleuse de talent.

 

Set up !

Pour bien prendre et détourer les photos, il a fallu faire une belle installation avec fond vert. Et surtout, trouver les bons réglages de lumière pour que le détourage (des cheveux notamment) ne fasse pas s’arracher, justement,  les cheveux au graphiste en charge de cette périlleuse et essentielle mission.
Merci Christopher. Merci également au cabinet d’avocats sur le palier d’à côté, qui nous a dépanné d’une prise pour rallonge électrique. Toutes ces lumières avec le sèche-cheveux, ça faisait manifestement trop.

fond vert shooting

Tremble, Spielberg !!!

 

Définition des looks

Il est temps de trier tous les vêtements et accessoires ramenés, pour commencer à créer des tableaux de plusieurs personnages, et imaginer qui portera quoi au final.

kitchomaton look

Fixez cette image en comptant jusqu’à 30. … 28,29,30. Vos paupières sont lourdes. Vous êtes une grenouille.

 

kitchomaton look

En fixant cette image de près, et en louchant légèrement, vous verrez un troll norvégien danser la Zumba.

 

kitchomaton look

Comment ça, “ça pique !” ?

 

kitchomaton look

Vous êtes pris(e) d’une soudaine envie de faire du footing dans Central Park en écoutant Duran Duran sur votre walkman cassette.

 

Souriez !

C’est l’heure de shooter ! Et ça aura pris toute une belle journée !

kitchomaton bacsktage

Post-production

Sélection, détourage, retouches éclairages, retouches des visages, création des fonds, création des filtres pour un effet 80s studio argentique… C’est parti pour des heures d’amusement sur Photoshop !
Merci Tiphaine, merci Christopher.

kitchomaton post production

Habillage sonore

Et si on rajoutait un petit habillage sonore pour égayer le résultat ?

Du côté technique

kitchomaton technique

Sérieux jusqu’au bout des ongles : le document technique du gars Colin. 16 pages de bonheur.

Bon finalement on ne résiste pas à l’envie de vous en dire plus sur le versant technique de l’affaire. Respirez un bon coup.
Coté backend, le transfert de visage est réalisé par un script Python utilisant la librairie OpenCV (basé sur https://matthewearl.github.io/2015/07/28/switching-eds-with-python/).
Il y a plusieurs containers docker qui font le face swapping. La charge de travail est gérée par un serveur RabbitMQ, et l’API tourne sur NodeJS.
Le tout est déployé grâce à notre système de déploiement “maison” et open source : le “deployator“.
Côté front, on utilise le framework Vue.js.
Et le tout est conteneurisé dans docker.

Allez donc vous prendre un petit verre d’eau, ça fait du bien.

Feu !

C’est le jour J. Le pôle technique a ingurgité 47 litres de boissons énergisantes. Testé et retesté sur 43 navigateurs et 27 devices différentes.
Il est 21h47.
Ils appuient sur le bouton.
It’s alive !

 

Cerise sur le gâteau

Un indispensable konami code. Vous ne savez pas ce que c’est ?
Soyez curieux, vous ne le regretterez pas. Promis

konami extrait

Encore un énorme merci à Patrick et Paula pour la coiffure et le maquillage, à toutes les personnes de l’agence qui se sont impliquées dans ce projet fou-fou-fou, avec une mention particulière à Nelly pour la direction artistique et la coordination générale.


Et pour encore plus de folie au quotidien, n’oubliez pas d’aller nous suivre sur Instagram !