Hot Société 2017 : le report

hot societe 2017 amperage grenoble report

La fête a été belle et chaude en ce vendredi 16 juin. Une belle occasion de fêter l’été et une saison bien chargée !

Ça commence toujours par des balances. Bref extrait de celle de QASAR.

Balances #qasar#hotsociete @lamperage38 @julien_poitou #grenoble #soundcheck

A post shared by La Haute Société (@lahautesociete) on


La soirée commence : alors que la foule se presse au bar pour profiter d’un open bar de Brasserie du Solstice, LE ROCK DELUXE balance ses reprises, de Ray Charles au Sonics en passant par Stealers Wheel ou Elvis Costello.

Bruno avec le collier de fleurs de circonstance.

 

Et Jérémy en profite pour fête ses 14 ans avec un peu d’avance.

 


Pendant la pause, vous pouviez vous faire tatouer temporairement par Laura. Gros succès pour le modèle “slip”, allez comprendre….

 


PRICKS THEORY enchaîne avec un set millimétré et musclé, faisant écho à la sortie récente de son EP intitulé “DOS”.

Contient 3 webdevs de l’agence !

 

Théo, webdev de talent 2-en-1 : Pricks Theory et La Hot Société !

 


Place à LOVESICK, un set power-pop aux petits oignons, et à la grosse énergie !

Hollow-buddies (seuls les guitaristes comprendront, désolé).

 

lovesick

Et on ne dit pas que c’était super bien parce que Chris est le boss de l’agence hein ! C’était juste vraiment très bon.

 


Et voilà LA HOT SOCIÉTÉ, formation composée exclusivement de membres de l’agence. Avec un set de reprises placées sous la thématique de la chaleur, et travaillées pour l’occasion en une douzaine de répétitions !
On applaudit bien fort : Guillaume “Q.Q.” (webdev, batterie & choeurs), Théo “Bizu” (webdev, guitare), Kévin “Noopy” (webdev, basse & chant), Guillaume “Guigui” (directeur artistique, batterie & choeurs), Romane (assistante chef de projet, basse & choeurs), Pascal (webdev, guitare), Antoine “Rizzo” (directeur artistique, guitare & chant), et Jose (responsable communication, chant, batterie, guitare).
Une mention spéciale et toute particulère à notre Guigui, Directeur Artistique, qui faisait là son tout premier concert, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a gravassuré* !
*du verbe Gravassurer : du latin “gravis”, lourd; et du bas latin “assecurare”, rendre sûr, du latin classique securus, sûr. Faire quelque chose de façon efficace et avec brio.
Exemple : “Dis-donc, Clément l’autre jour, il a gravassuré pour l’appel d’offre !”

 

“Bonsoir Dijon !”. Ah non, zut.

 

Romane, terre de contraste entre ombres et lumières, tradition et modernité.

 

Pascal a particulièrement pris son pied (en tout bien tout honneur) sur la reprise de L7. Ah au fait L7 : L-SEVEN : Hell’s Heaven. Vous l’aviez ?

 

Antoine, manifestement en train de chanter “haut les mains, peau d’lapin” si’l’on en croit la pause de Jojo derrière.

 

Non seulement on n’a pas de photo de chacun des membres, mais pas non plus de photo où on les verrait tous ensemble !

Et comme la question nous a été posée maintes fois, voici les chansons qui ont été jouées : Ring of fire (Johnny Cash), Rockaway beach (The Ramones), Fire water burn (Bloodhound gang), This Fire (Franz Ferdinand), White light white heat (Velvet underground), Danger ! High Voltage (Electric Six), Fever (Peggy Lee), Summertime blues (Eddie Cochran), Hotter than hell (Airbourne), Pistol of Fire (Kings of Leon), Fuel my fire (L7), Bombtrack (Rage against the machine).


 

 

Très attendus, QASAR n’ont pas déçu. Il n’a pas fallu longtemps pour que le trio emporte le public dans son torrent de décibels. Rythmiques hypnotiques, mélodies lancinantes et accrocheuses, puissance maîtrisée : le voyage a été beau, des rivières de la power-pop au delta du post-punk.

qasar

qasar


 

Là c’est la honte totale, pas de video ou de photo pour UP TIGHT, qui a régalé le dancefloor avec ses tubes… Vous savez ce que c’est : la soirée avance, les photographes reculent … On se rattrapera, promis ! Alors en attendant on vous invite à aller voir leur page et surveiller leurs prochaines prestations.

up tight lee fields

Up Tight en (belle) compagnie de Lee Fields.

 


Bizarrement aussi (hum) on n’a rien pu récupérer du set de 21J (notre chef de projet préféré) ….